Version Mobile
bientôt disponible

Lexidapper

  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z

    Dogon

    partager

    Occupant la partie orientale du Mali et mordant sur le nord-ouest du Burkina Faso, le pays dogon couvre un vaste territoire. Les informations écrites les plus anciennes sur les habitants sont dues aux chroniqueurs arabes du XVIe siècle. Des témoignages plus nourris seront fournis, au début du XXe siècle, par des rapports rédigés par des administrateurs coloniaux français. Mais le véritable intérêt pour les Dogon a commencé avec l’expédition Dakar-Djibouti (1931-1933). Les missions conduites par Marcel Griaule, l’un des piliers de l’ethnologie française, accompagné entre autres de Michel Leiris et André Schaeffner, se sont attachées à rendre compte de la vie des Dogon de la région de Sanga et à rapporter des objets témoins. Les travaux de Griaule mirent en avant des systèmes de pensée où les mythes et la cosmogonie dogon furent interprétés à la lumière des explications fournies par des informateurs faisant partie des anciens, c’est-à-dire des hommes âgés.

    L’histoire du pays dogon possède encore des zones d’ombre. En général, les sources relayées par l’archéologie admettent trois phases principales de peuplement avec des dates approximatives : toloy (IIIe-IIe siècle av. J.-C.), tellem (XIe-XVe siècle) et dogon (arrivée fin du XIVe-début du XVe siècle). Des rapprochements stylistiques ont pu être effectués entre des œuvres produites sur de longues périodes dans la boucle du Niger.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à votre recherche et l'utilisation de fonctionnalités personnalisées.

    /