Version Mobile
bientôt disponible

Exposition passée

Animal

  • Lieu

    Musée Dapper

partager

11 10 . 07

20 07 . 08

À propos de l'exposition

Commissaire

Christiane Falgayrettes-Leveau

Description

Exposition Animal

En Afrique, les animaux tiennent le premier rôle dans les mythes, les légendes, les contes, les proverbes et les devinettes, que perpétuent et vivifient les arts de la parole. Leurs représentations plastiques, fréquentes dans la sculpture, sont la face visible d’une symbolique puissante et complexe. Celle-ci est à l’œuvre dans les cérémonies d’initiation, les rituels propitiatoires, les pratiques thérapeutiques, les actes de divination et de sorcellerie.

La forme animale, parfois mêlée à des traits humains, permet de représenter des esprits théoriquement invisibles. La sculpture donne « chair » à la présence invoquée. Selon les canons culturels et esthétiques si variés qui font la richesse exceptionnelle des arts d’Afrique, la figuration peut être clairement naturaliste, ou allusive, voire métaphorique, fréquemment composite, hybride, stylisée parfois jusqu’à l’abstraction. Mais la métamorphose surnaturelle qui la gouverne ne peut s’opérer qu’au prix de rituels complexes, où le sacrifice d’un animal réel occupe une place essentielle.

Dans certaines sociétés, les membres d’un clan – ils descendent d’un ancêtre commun – ne doivent pas consommer la chair de l’animal dont ils portent le nom et auquel il est fait référence dans leur devise. Cette relation particulière, trop sommairement qualifiée de « totémique », rappelle le rôle primordial dévolu à un animal emblématique, celui qui, dans les temps mythiques, fut à l’origine de la filiation, qui la perpétue et la protège. Symbole tangible de ce lien, un fragment du corps de cet animal – griffes, crocs, queue, peau, plumes, poils, etc. – peut être porté en amulette ou comme élément de costume.

Exposition réalisée par le musée Dapper présentant environ 140 œuvres provenant de collections privées et publiques, dont le Musée royal de l’Afrique centrale (Tervuren), le Musée d’ethnographie (Anvers) et le Staatliches Museum für Völkerkunde (Munich).

Les partenaires de l'exposition

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à votre recherche et l'utilisation de fonctionnalités personnalisées.

/