Version Mobile
bientôt disponible

Joana Choumali

© Droits réservés.

Art contemporain

Joana Choumali

  • Pays :

    Côte d’Ivoire

  • Médium :

    Photographie

partager

À propos de l'artiste

Expositions individuelles principales

2016
– « Hââbré, the last generation », 50 Golborne Gallery, Londres (GB).
– Série « Hââbré, the last generation , Festival Cinémas d’Afrique, Lausanne (Suisse).

Expositions collectives principales

2018 

– Le Off de Dapper, Gorée, Sénégal.

Afriques. Artistes d’hier et d’aujourd’hui,  Fondation Clément, Martinique.

2016
Africa Contemporary @ LA Art Show, Los Angeles (USA).
Find us on the map, Lagos photo Festival exhibition, Rush Gallery, New York (USA).
Also Known As Africa Fair, 50 Golborne Art and Design, Paris.
–  The Female Gaze, Milan (Italie).

2015
We are family, Photoquai, Paris.
Bold (Feminine), Marcia Wood Gallery, Atlanta (USA).

Biographie

Née en Côte d’Ivoire en 1974.
Joana Choumali a suivi des études de communication graphique à Casablanca (Maroc). A Abidjan (Côte d’Ivoire), elle a intégré une agence de publicité avant de se consacrer à la photographie. Son travail à la fois artistique et documentaire est exposé en Afrique et en Europe.
Elle vit et travaille à Abidjan, où elle possède son propre studio.

 

« Nappy ! » et « Persona »

Une jeune fille pointe le doigt vers l’horizon. Au loin, est-ce la Côte d’Ivoire et Abidjan, sa capitale économique ?

Qui je veux interroge l’avenir de la jeunesse ivoirienne en puisant dans des souvenirs d’enfance, dans une histoire personnelle liée au drame d’un pays où des peuples se sont fait la guerre pour le pouvoir.

Se construire, c’est assumer ses identités et les vivre à travers ses propres expériences et celles des autres. C’est ce à quoi fait notamment référence le mot « Nappy », titre de la série à laquelle appartient la photographie. Ce terme renvoie à un mouvement né aux États-Unis au début des années 2000, revendiquant une esthétique qui affirme des valeurs positives, une liberté, notamment celle de conserver naturels les cheveux crépus ou frisés.

Joana Choumali a rapproché, juxtaposé des images qui se muent en masques. Ce ne sont plus réellement des portraits qui se donnent à voir, mais bien plus des personnes et leur double, tout à la fois proche et différent.

 

A l’occasion de l’exposition Le Off de Dapper (5 mai au 3 juin 2018, sur l’île de Gorée)nous avons posé quelques questions à Joana Choumali :

Quelques mots pour définir votre oeuvre exposée dans le cadre de cette manifestation ?

Identité, humanité, acceptation de soi.

Votre (dernière) source d’inspiration ?

La couleur du temps.

Le moment de la journée propice à la création ?

Le petit matin.

Un mot qui vous défini ?

Résiliente.

Si vous étiez une matière ou une couleur, vous seriez ?

Je serai du coton. De toutes les couleurs.

Actualités de l'artiste

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à votre recherche et l'utilisation de fonctionnalités personnalisées.

/