Version Mobile
bientôt disponible

Jarmo Pikkujamsa

Jarmo Pikkujamsa

© Sade Kahra.

Art contemporain

Jarmo Pikkujämsä

  • Pays :

    Finlande

  • Médium :

    Photographie

partager

À propos de l'artiste

Du 29.03.19 au 28.04.19

Exposition Vivre ! Photographies de la résilience

Jarmo Pikkujämsä - Biographie

Artiste plasticien et chercheur finlandais, Jarmo Pikkujämsä coordonne des projets artistiques au sein de la résidence d’artistes WAAW à Saint-Louis (Sénégal), ainsi que dans des résidences mobiles en Mauritanie. Il est titulaire d’un DEA d’études littéraires françaises et comparées de l’université Paris-XIII (2003). Jarmo Pikkujämsä est à la recherche du mouvement, du rythme et de la quiétude dans son travail. Passionné par le procédé cyanotype et la photographie sous-marine, il a recours à des procédés alternatifs en travaillant notamment sur des surfaces organiques comme dans sa série « Guet Ndaru Mool ».

Jarmo Pikkujämsä, « Guet Ndaru Mool », 2018-2019

D’année en année, la quantité de poissons et de crustacés s’amenuise sur la côte ouest de l’Afrique. Jarmo Pikkujämsä a photographié et recueilli le témoignage des pêcheurs du quartier de Guet Ndar, à Saint-Louis (Sénégal), qui, faute de prises suffisantes, perdent leur travail et leur logement. À travers ses portraits restitués sur des peaux de poisson, le photographe alerte subtilement sur les conséquences concrètes du pillage des océans d’Afrique et des changements climatiques. Au-delà de protéger les ressources naturelles, il s’agit de préserver le bien-être des populations locales. Loin des reportages documentaires classiques, Jarmo Pikkujämsä suggère et nous émeut.

INTERVIEW

Comment avez-vous entendu parler de l’appel à candidatures organisé par la Fondation ?
Je ne me souviens plus…je crois bien que c’était un ami qui l’avait publié sur les réseaux sociaux.

Pourquoi le choix de la photographie comme médium ?
La photographie contrebalance les mots et le texte, c’est une autre façon de raconter. Je cherche à regarder une photographie sans y attacher des mots, même s’il arrive souvent qu’un récit commence à galoper dans ma tête, créant des liens entre l’image et l’imaginaire.

Un photographe qui vous inspire ?
J’aime le travail de Daniel Castonguay dont les photos font rêver, les portraits mystiques de Damien Dufresne, et les paysages urbaines de Ho Fan, par exemple.

Quelques mots au sujet des photos que vous exposez à Gorée ?
C’est le côté précaire de la vie autour de moi qui m’a poussé à réaliser ces portraits, autant que le stoïcisme admirable de mes amis pêcheurs face à leurs situations de vie trop fragiles !

Votre principale source d’inspiration ?
Je suis fasciné par mon quotidien au Sénégal. J’ai aussi la chance de passer beaucoup de temps avec d’autres artistes et les échanges avec eux m’inspirent énormément. Un mot entendu, un titre, un vécu, parfois juste une prise de photo réalisée peut servir de moteur pour déclencher un projet. Je les collectionne, j’ai toujours été un planificateur incurable de projets !

Votre moment préféré pour shooter ?
Pour ce qui est de la photographie sous-marine, c’est le début d’après-midi avec un maximum de lumière, mais j’aime autant le doux moment juste avant le coucher de soleil, et juste après.

Quelque chose qui vous fait sourire ?
Les rencontres journalières avec les gens, y compris avec les inconnus, me font sourire ! Je peux sourire aussi intérieurement en me reconnaissant dans les banalités du quotidien…

Qui vous révolte ?
Qui me révolte? C’est plutôt les gens qui manifestent un culte de l’argent et du pouvoir et qui en profitent vis-à-vis des autres. Tous ceux qui par leurs actions – ou par manque de celles-ci – accélèrent ou ignorent les inégalités et les injustices de la vie.

Actualités de l'artiste

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à votre recherche et l'utilisation de fonctionnalités personnalisées.

/