Version Mobile
bientôt disponible

Bill Kouélany

© Archives Fondation Dapper - photo Aurélie Leveau.

Art contemporain

Bill Kouélany

  • Pays :

    République du Congo

  • Médium :

    Installation

partager

À propos de l'artiste

Expositions individuelles principales

2009
– Centre culturel français, Pointe-Noire (Congo). Centre culturel français, Brazzaville (Congo).

2007
– Galerie Peter Herrmann, Berlin (Allemagne).
– Galerie RDV, Nantes.

2004
– Espace Doual’art, Douala (Cameroun).

Expositions collectives principales

2015
Formes et Paroles, Fondation Dapper, île de Gorée (Sénégal).

2013
Die besten Arbeiten von Bill Kouélany, Berry Bickle, Ayana V. Jackson, Zohra Opoku, Mansour Ciss, Galerie Peter Herrmann, Berlin (Allemagne).

2011-2010
Chocolate Banana, une vidéo installation de Goddy Leye et Bill Kouélany, Centre culturel français, Pointe-Noire, Brazzaville (Congo).
– Art Basel, Bâle (Suisse); Dak’art Off (Sénégal).

Biographie

Née en 1965 à Brazzaville (Congo) où elle réside, Bill Kouélany commence à peindre dans les années 1980. Sa peinture se radicalise en réponse à la tension du Congo en guerre et à la découverte du poète Tchicaya U Tam’si. Elle lacère et déchire ses toiles puis les recoud. Car c’est la couture (scarification ? point de suture ?) qu’il importe de montrer, comme s’il s’agissait moins de réparer que de pointer du doigt la plaie en révélant le fantôme sous la peau. Parallèlement elle écrit, et notamment pour le théâtre, prolongement nécessaire à sa peinture. Elle réalise également des vidéos et des documentaires. Elle a exposé en 2001 en résidence de création aux ateliers urbains de Doual’Art (Cameroun), en 2002 dans le Off de la 5e Biennale de Dakar avec « les créateurs de l’Afrique centrale », en 2003 dans les CCF de Brazzaville et Kinshasa, en 2004 en résidence à Nantes dans l’exposition Beautés d’Afrique, en 2007 à la 12e Documenta de Kassel…  Elle a créé à Brazzaville les Ateliers SAHM, lieu d’exposition et d’accueil d’artistes.

Sans titre, sans chair… Cent maux. Sans toi, j’en chie des briques

D’une grande sobriété, l’œuvre créée à Gorée par Bill Kouélany, pour l’exposition Formes et Paroles de la Fondation Dapper, est un lieu ambivalent. En effet, elle évoque tout à la fois un abri où l’on ne fait que passer et une construction destinée à héberger des messages qui semblent devoir demeurer là pour longtemps.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à votre recherche et l'utilisation de fonctionnalités personnalisées.

/