Version Mobile
bientôt disponible

Fang

Fang

Arts anciens

Figure de reliquaire, eyema byeri

  • Peuple :

    Fang

  • Pays :

    Gabon

  • Fonction :

    Figure

partager

À propos de l'œuvre

Caractéristiques

FANG
GABON
eyema byéri
Bois, métal et pigments
H. : 70 cm
Anciennes collections de Georges de Miré et de Jacob Epstein
Fondation Dapper, Paris
Inv. n° 3132
© Archives Fondation Dapper – Photo Hughes Dubois.

Principales expositions

Exposition d’art africain et océanien, Paris, galerie du Théâtre Pigalle, 1930 [n° 172] ;
The Epstein Collection of Tribal and Exotic Sculpture, Londres, Arts Council of Great Britain, 1960 ;
– ‘Primitivism’ in 20th Century art: Affinity of the Tribal and the Modern, New York, Museum of Modern Art, Detroit Institute of Arts, Dallas Museum of Art, 1984 ;
African Aesthetics: The Carlo Monzino Collection, New York, Center for African Art, 1986 [n° 99].

description

Figure de reliquaire Fang eyema byeri

Cette sculpture compte parmi les exemples les plus remarquables des arts africains et atteste la grande maîtrise de l’artiste qui l’a créée.

Les procédés stylistiques sont mis au service d’une esthétique sublimant les attributs masculins et féminins dans leur complémentarité. Le caractère hermaphrodite de cette œuvre se traduit par la présence d’un pénis et de tout petits seins, comme ceux d’une jeune fille prépubère.
La coiffure volumineuse, qui semble peser lourdement, atteint le milieu du dos ; l’extrémité de la partie médiane est percée de trous dans lesquels étaient vraisemblablement fixés des ornements.

Sa courte barbe n’occulte pas l’aspect étonnamment juvénile du personnage. Ce rapprochement symbolique de traits appartenant à des âges extrêmes de la vie renvoie à l’une des expressions désignant les figures de reliquaire : celles-ci sont appelées couramment eyema byeri ainsi que mwan biang signifiant l’enfant du « médicament ».

Il faut aussi noter que l’on grattait dans un but thérapeutique certaines parties de la figure, ce qui explique l’aspect « rongé », comme on peut le voir sur le nez et la bouche de cette sculpture.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à votre recherche et l'utilisation de fonctionnalités personnalisées.

/