Version Mobile
bientôt disponible

Kuba

Arts anciens

Masque-heaume bwoom

  • Peuple :

    Kuba

  • Pays :

    République démocratique du Congo

  • Fonction :

    Masque

partager

À propos de l'œuvre

Caractéristiques

Bois, métal, fibres de raphia et pigments
H. : 38 cm
Fondation Dapper, Paris
Inv. n° 1281
© Archives Fondation Dapper – Photo Hughes Dubois.

description

Chez les Kuba (République démocratique du Congo), la plupart des objets sculptés dans le bois, réalisés en vannerie, de même que les tissus sont décorés de motifs géométriques récurrents. Le signe le plus courant est un carré s’inscrivant dans un autre carré plus grand, appelé woot. C’est aussi le nom de l’ancêtre primordial.

Des légendes racontent qu’au XVIIe siècle, le roi kuba Miko mi-Mbul parvint au pouvoir après avoir fait assassiner son prédécesseur et ses enfants. Pris de remords, il fut atteint de crises de folie. En dépit de rémissions, il faisait des rechutes chaque fois qu’il portait le masque royal qui lui avait été donné lors de son intronisation. On dit qu’un homme, d’origine twa, aurait fait confectionner pour lui un masque bwoom avec lequel ses malaises disparaissaient.

Le bwoom est transmis au futur monarque, assurant ainsi la continuité du pouvoir. Ses caractéristiques varient peu. La tête, couverte d’une patine noirâtre, est volumineuse avec un front en forte avancée, signe, selon certains, de l’hydrocéphalie du roi Miko mi-Mbul. La face de l’objet est en général décorée et, à l’arrière, des motifs géométriques représentent des scarifications.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à votre recherche et l'utilisation de fonctionnalités personnalisées.

/