Spectacles

Gabriel Kinsa - Repères biographiques

 

En 1974, Gabriel Kinsa décide de quitter Boko, son village natal, pour l'univers cosmopolite de la capitale. À Brazzaville, il saisit la subtilité et la complexité de la diversité ethnique et linguistique des groupes qui y vivent et qui constitue toute la richesse culturelle du Congo.

Gabriel Kinsa se découvre rapidement une âme de comédien. En 1978, il fonde le Théâtre de l'Amitié, à Brazzaville. Trois ans plus tard, il quitte le Congo pour la France. Au gré des rencontres et des amitiés, notamment avec le musée Dapper où il conte au milieu des oeuvres des expositions, il se confronte à de nouveaux modes de création qui donneront naissance à divers spectacles.

Gabriel Kinsa est reconnu aujourd'hui comme étant l'un des conteurs les plus talentueux, désireux de faire partager son patrimoine culturel qu'il contribue fortement à préserver grâce à ses spectacles comme Malaki (1990), fondé sur l'esprit de la fête, et Luzolo (1994), un voyage au coeur des traditions ancestrales.

C'est plus particulièrement le lien avec le monde des morts qui lui inspire Bileko (1996) et les récits mythologiques Muezi (1998). Le souvenir de certains faits d'histoire traverse également l'inspiration de Gabriel Kinsa avec Zikita (1999) qui évoque l'esclavage.

Les albums constituent, par ailleurs, un excellent moyen d'échapper à l'oubli :
se succèdent, entre autres, Contes, berceuses, musiques kôngo (Mots et merveilles), sorti en 1999, ou Graines de sortilèges (Acoria), sorti en 2001.

L'album Le Mystère de Zala Zoba naît au printemps 2002 d'une collaboration fructueuse. Sollicité par les Éditions Dapper, désireuses de faire découvrir la richesse de la littérature orale africaine à travers la collection « Un conte, une histoire, un pays », destinée aux jeunes à partir de cinq ans, Gabriel Kinsa a choisi de nous faire partager les peurs et les espoirs d'une étrange créature pour laquelle il faut capturer l'insaisissable, le temps.

English Version
Exemple de Flash