Version Mobile
bientôt disponible

Lexidapper

  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z

    parures de tête

    partager

    L’ornementation de la tête occupe une place importante. À cet égard, les sculpteurs ont rendu avec dextérité la diversité des arrangements capillaires qui contribuent à caractériser entre autres les styles des figures de reliquaire. Comme l’a mentionné Günter Tessmann, chez les Fang, les adultes, hommes et femmes, adoptaient une multitude de coiffures, les cheveux étant parfois laissés longs ou rasés par endroits. L’un des modèles les plus prisés consistait à relever la chevelure sur le sommet de la tête « grâce à des bâtis de moelle de raphia ou à des bandelettes de palme »1. Des nattes étaient faites avec des rubans de fibres tressées qui, une fois entrelacés, formaient un capiton. Comme la réalisation pouvait durer plus d’un mois, les personnes vaquaient à leurs occupations avec des coiffures à peine ébauchées ou plus ou moins achevées ; ce qui laissait croire que l’on avait affaire à des coiffures différentes.

    Il existe par ailleurs des parures de tête amovibles, accessoires utilisés au quotidien ou de façon exceptionnelle, notamment pour des cérémonies cultuelles. Portées tant par les hommes que par les femmes, elles témoignent, elles aussi, d’une grande inventivité. Parmi les nombreux types, on distingue les casques dont les modèles se déclinent en plusieurs variantes. Certains sont créés à partir d’une peau de guenon, d’antilope naine, de chèvre ou de mouton mise à sécher au soleil. Mais la plupart des coiffures ornementales ont pour base « de fines tiges de palme parallèles qui servent de trame à un damier tissé avec de la fibre […] noircie »2.

    Ces sortes de casques sont abondamment décorés. Les cauris ont précédé les boutons de chemise en nacre qui côtoient d’autres éléments très recherchés et importés par les Européens, tels les perles de verre et les clous de laiton. Toutefois, certains couvre-chefs prestigieux sont conçus uniquement à partir de matériaux pris dans l’environnement local, à l’instar du casque à crête. Celui-ci est fait de fibres tressées, d’écorce cousue et de longs rangs de graines enfilées (Coix lacryma-jobi) qui pendent sur les côtés.

    1. G. Tessmann, 1991, p. 189.
    2. Id., ibid., p. 190.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à votre recherche et l'utilisation de fonctionnalités personnalisées.

    /