Rencontres littéraires

Conversation avec Fabienne Kanor

A l'occasion de la parution de Je ne suis pas un homme qui pleure (Lattès)

 

Quelques jours après la journée internationale des Femmes, cette rencontre avec Fabienne Kanor retracera le parcours d'une écrivaine, réalisatrice et performeuse qui interroge régulièrement la condition féminine.  

Cette grande nomade, après avoir vécu au Sénégal, en Martinique et au Cameroun, s'est maintenant installée en Louisiane.  

Son dernier roman, Je ne suis pas un homme qui pleure, vient de paraître aux Éditions Lattès ; ce livre bouleversant, dont l'héroïne est écrivaine, traite de thèmes chers à l'auteure – la quête et le questionnement des origines, notamment – et complète une oeuvre originale, dont l'avant-dernier roman, Faire l'aventure, sur le vécu des migrants a été couronné en 2014 par le Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde.

Rencontre

animée par Valérie Marin La Meslée, journaliste
et suivie d'une séance de dédicaces

Biographie

Née à Orléans, en 1970, de parents martiniquais fonctionnaires arrivés en métropole dix ans plus tôt, Fabienne Kanor y rêve le monde en passant des journées entières à la bibliothèque. Devenue journaliste, elle se tourne vers l'audiovisuel et cosigne avec sa soeur Véronique Kanor, documentariste, le film La Noiraude (2005) qui interroge la condition de la femme antillaise vue de Paris. Cette réflexion sur le féminin est une des inspirations fortes de son écriture dès son premier roman D'eaux douces (2004), et on la retrouve dans le troisième, Anticorps (2010) puis  dans celui qui vient de paraître : Je ne suis pas un homme qui pleure (voir ci-dessous).

À cette quête de liberté se mêle, pour cette caribéenne du monde entier, une interrogation sans a priori sur ses origines africaines. Son second roman Humus (2006), inspiré par la rébellion de femmes esclaves durant une traversée  dans un bateau négrier en 1774, en témoigne particulièrement.

Performeuse, artiste protéiforme (littérature, cinéma, théâtre, contes) et engagée, Fabienne Kanor a suivi dans son avant dernier roman Faire l'aventure celle des jeunes migrants venus d'Afrique vers l'Europe avec une modernité de point de vue saisissante.

L'aventure est le mot-clé de son parcours de femme nomade qui construit sa liberté d'oeuvre en oeuvre, et de pays en pays, puisqu'elle a notamment vécu au Sénégal, en Martinique, au Cameroun et nous vient aujourd'hui de Louisiane où elle est en résidence à La Nouvelle-Orléans. C'est ce cheminement que cette rencontre avec Fabienne Kanor se propose d'explorer.

Le roman Je ne suis pas un homme qui pleure

L'héroïne de ce roman est écrivaine.
Au lendemain d'une rupture sentimentale qui fait mal, elle a peur de ne plus savoir aimer, de n'avoir rien de bon à écrire, de ne pas exister dans une société où elle n'a pas de place. L'a-t-elle perdue, cette place ? En a-t-elle seulement déjà occupé une ? Ce sont ces questions qu'elle se pose et bien d'autres encore.

Elle se souvient des hommes qu'elle a aimés, de ses histoires d'amour qui l'ont souvent menée en Afrique. C'est là qu'elle a commencé à penser, à regarder le ciel pour voir si Dieu y était. 

Je ne suis pas un homme qui pleure est un livre bouleversant. Il dit la quête d'une femme, l'interrogration sur les origines, les rêves toujours déçus des mères, les hommes qui s'enfuient et ce qu'ils laissent, et l'écriture qui emporte tout. 

 

 

Vendredi 11 mars 2016

Durée : Environ 2 h

Réservation

 

English Version