Colloques

Rires de jazz

Dans le cadre des rencontres scientifiques Esthétique(s) Jazz : la scène et les images (2e édition)

À l'origine du jazz, il y a les spectacles musicaux et satiriques des esclaves sur les plantations, ces spectacles que les Bancs qualifiaient d'éthiopiens et qui inspirèrent  les Minstrels Shows et la tradition du Blackface. Dans cette pratique musicale née au temps de l'esclavage, il y a une dimension ludique, un rire salvateur, subversif et libérateur, un fracas de rires pour saper l'ordre esclavagiste, au nez et à la barbe du maître.

C'est ce rire ontologique qui travaille en profondeur l'esthétique jazz que nous souhaitons interroger, du geste comique et ludique du jazzman au corps musical de l'acteur comique.  En quoi ces corps-jazz vibrant en rythme, au risque de la danse, sont-ils capables de produire une mécanique humoristique ou burlesque ? Et dans quelle mesure ces corps-jazz qui provoquent les rires jouent-ils à déconstruire les normes ? 

Ces rires de jazz sont à explorer du côté des acteurs comiques, au corps musical, tels Jerry Lewis ou Louis de Funès ou des musiciens qui jouent leur jazz dans un éclat de rire tels Louis Amstrong, Fats Wallers, Dizzy Gilespie ou Cab Calloway. Tous ont le jeu en partage, un jeu-jazz qui marque l'histoire du comique. Sans oublier que, dans cette aventure des rires de jazz, Paris et ses scènes de music-hall tiennent une place particulière, du clown Chocolat à Henri Salvador en passant par Johnny Hudgins, Joséphine Baker ou Boris Vian et bien d'autres, comme plus récemment Jacques Gamblin ou Jacques Bonnaffé.  

On s'interrogera aussi sur la façon dont le jazz peut créer ou soutenir les rires dans des films à genre, comme les films noirs ou encore dans le cinéma d'animation, de Tex Avery à la Panthère rose, des Aristochats à, plus récemment, Le Prince et la Grenouille.  

Les communications porteront aussi bien sur des figures comiques marquantes d'acteurs ou de musiciens, sur des procédés humoristiques et burlesques qui se retrouvent au cinéma ou au théâtre, que sur des enjeux formels, historiques et anthropologiques.

 

Les rencontres internationales Esthétique(s) jazz

Fenêtre ouverte sur la recherche en arts du spectacle, les rencontres internationales Esthétique(s) jazz : la scène et les images représentent une manifestation scientifique conçue et organisée par le laboratoire SeFeA/IRET de Paris-3 Sorbonne Nouvelle en collaboration avec le festival CinéJazz Paris et en partenariat avec l'université Rennes-2 et le programme Technès de l'équipe de recherche Arts : pratiques et  poétiques. Elles se veulent résolument transdisciplinaires et réunissent des chercheurs de tous horizons autour des « Rires de jazz » pour son édition 2014.  

Responsabilité scientifique : Sylvie Chalaye et Pierre Letessier.

 

Consultez le programme en PDF : ici

Le programme

28 novembre


Matin


9 h 15 – Discours d'ouverture
M. Carle BONAFOUS-MURAT (Vice-Président de la Commission de la Recherche / Paris 3),  M. Gilles DECLERCQ (Directeur de l'IRET), M. Gilles MOUËLLIC (Directeur de l'Équipe « Arts : pratiques et poétiques » de Rennes 2),  Mme Sylvie CHALAYE (Responsable du laboratoire SeFeA)  et M. Pierre LETESSIER (Co-organisateur des rencontres scientifiques).


9 h 30 – Conférence inaugurale par Christian BÉTHUNE
Le rire comme interface humaine et culturelle entre Noirs et Blancs


Le rire ontologique du jazz :es facéties en noir et blanc du "Blackface"

10 h – Projections : D'un Blackface à l'autre
Présidence : Judith MILLER (Université de New York)


Conférences
Rires Chocolat, une histoire de Blackface (Sylvie CHALAYE)
Le rire blackface sur la scène contemporaine américaine ou le « retour du refoulé » (Raphaëlle TCHAMITCHIAN)
Jazz et Clown, deux arts de la marge en regard (Agathe BEL)

Débat et pause
11 h 30 – Projection : Sur un air de Charleston de Jean Renoir (extrait)
Table ronde autour de « Sur un air de Charleston » animée par Emmanuel PARENT avec Yannick SÉITÉ, Sylvie CHALAYE, Christian BÉTHUNE, Bintou DEMBÉLÉ et Daniel SOUTIF (sous réserve).



Après-midi


Jouer jazz pour déjouer : caricature et dérision


15 h – Projections : les clowns du jazz
Présidence : Jean-Georges CHALI (Université des Antilles)
Conférences
(Souff)rire ? Quelques artistes noirs du XXe siècle au cirque et dans les variétés françaises (Sylvie PERAULT)
Est-il possible pour le jazz de « déjouer » l'instrument épistémologique et culturel qui l'héberge ? (Pim HIGGINSON)
Stéréotypes blancs et auto-dérision noire : Danses et musiques détournées durant les années fondatrices du jazz traditionne (1917-1927) (Claus WALKSTEIN)

Débat et pause
16 h 30 – Performance chorégraphique : carte blanche à Bintou Dembélé
Présidence : Antonia PEREIRA (Université de Bahia)

Conférences
The Clown de Charles Mingus : entre critique du!divertissement et apologie du rire (Thomas HOREAU)
Le musicien de jazz : un corps qui rit ? (Pierre LETESSIER)

Débat

17 h 30 – Projection : Josephine Baker & Cab Calloway
Des « Joyeux Nègres » de la Belle Époque aux artistes des années folles : Josephine Baker et Cab Calloway,
table ronde animée par Sylvie CHALAYE avec Jean-François PITET, Sylvie PERAULT, Nicolle ROCHELLE, Jean-Claude BOUILLON-BAKER et Marika MAYMARD.

Autour de 19 h 30

Soirée Influenscènes

avec le Groupe Solyl's et la chanteuse Ruth M'Balanda
suivi d'un bord de scène avec les artistes
animé par Pierre LETESSIER

 


29 novembre


Matin


Jazz aux éclats : sape et déconstruction


9 h 30 –  Performance : « Le Maître des Ténèbres » par Vincent Byrd Lesage
Présidence : Gilles MOUËLLIC (Université de Rennes 2)

Conférences
– Les « éclats-jazz » de Siodmak (1900-1973) : analyse d'une séquence jazz (Stella LOUIS)
– Le rire du Blues : une façon d'être au monde (Pénélope DECHAUFOUR)
– Coupé-décalé : corps-jazz en effervescence chez Robin Orlin (Isabelle ELIZÉON)
– Clownerie du jazzman et de la philosophie : étude d'un double usage du « clown » dans la philosophie d'Adorno (Joana DESPLAT-ROGER)

Débat et pause

11 h 30 – Traits d'esprit / extraits de jazz
Table d'écoute animée par Alexandre PIERREPONT
avec Yannick SÉITÉ, Jean ROCHARD et Didier PETIT.



Après-midi


Petite mécanique pour rire :
rythme et vibration humoristique


14 h 30 – Performance : Grâce Youlou Nkouelolo chante Boris Vian
Présidence : Laurent CUGNY (Université Paris 4)


Conférences
Laughing in Rhythm : rire et rythme chez Slim Gaillard (Pierre SAUVANET)
Il n'y a pas de scat triste. Ce que la psychanalyse apprend du scat (Frédéric VINOT)
Et si on rejouait l'Apocalypse ! (Fanny LE GUEN)

Débat et pause


16 h –  Projections extraits : Jerry Lewis et Louis de Funès
Présidence : Pierre LETESSIER (Université Paris 3)

Conférences
Jerry Lewis et le jazz ou le corps-orchestre (Gilles MOUËLLIC)
Rythme, danse et corps véhément : du senex iratus à Louis de Funès (Céline CANDIARD et Gilles DECLERCQ)
Vers une prophétie du vivant chez Kossi Efoui : de la mimicry du jazzman comme parade identitaire au corps-jazz de « celui qui vient à pas léger » (Aurélie DIH VAN)

18 h – Rires et Musique de film
Table ronde / carte blanche à NT BINH

Performance : carte blanche à Mariann Mathéus

Autour de 19 h : Cocktail

 

 

Spectacle en partenariat avec

Africultures, SEFEA, Sorbonne Nouvelle.

28-29 novembre 2014

Réservation

Tarifs

 

English Version