Colloques

Esthétiques jazz

Dans le cadre du festival Cinéjazz Paris

Sous la responsabilité scientifique de Sylvie Chalaye, Pierre Letessier et Virginie Soubrier, «Esthétiques Jazz» est une fenêtre ouverte sur la recherche en arts du spectacle et se tiendra au coeur du festival Cinejazz Paris.

« Esthétiques jazz » : la scène et les images est une manifestation scientifique conçue et organisée par le laboratoire SeFeA/IRET de Paris 3 Sorbonne Nouvelle en partenariat avec le festival et en résonnance avec sa programmation.

« Écriture et improvisation » sera le thème de l'édition 2013.

 

En marge du colloque à 19 h 30: 

Les formes infinies incarnent la beauté avec la danseuse Priscilla Marrero.

 

CONSULTEZ LE PROGRAMME ICI

 

Il s'agira, en quatre temps, de réfléchir aux liens qu'entretient l'improvisation jazzique tant avec l'écriture cinématographique qu'avec l'écriture dramatique et scénique. Liens parfois conflictuels, puisque l'improvisation est, par définition, ce qui résiste à la fixation, à l'écrit. C'est pourtant bien là, au coeur de cette collision d'ordre esthétique – mais également poétique, politique et philosophique, voire technologique – que se joue peut-être une réinvention des formes.

 
Une conférence inaugurale sera donnée par le Professeur Gilles Mouëllic, également auteur du livre « Jazz et improvisation ». Le colloque se poursuivra avec des lectures de texte et courtes projections de films et documents, des tables rondes animées par David Lescot, Jean-Pierre Berthomé, Virginie Soubrier, Jacques Bonaffé, Médéric Collignon, Eric Vinceno, Jacques Réda, et en présence de Léonora Miano, Koffi Kwahulé, Enzo Cormann, Emmanuel Parent, Bernard Rémy, Kossi Efoui, Christian Béthune, François Marmande.

 
Le propos de ce colloque est de s'interroger sur la relation improbable du jazz à l'écriture scénique, dramatique ou cinématographique. Comment l'improvisation inhérente au jazz joue de l'écriture. « Coudre, découdre... en découdre » dit Enzo Cormann, rechercher la friction, le contact, « trompetter »  la langue... ? Il s'agira aussi d'explorer la dimension ludique, le jeu d'improvisation et les enjeux techniques et esthétiques qui lui sont liés. Mais aussi la question du vrai et du faux, les jeux d'illusion scéniques et cinématographiques que provoque l'effet d'improvisation. Le jazz force à la remise en cause, à la réinvention perpétuelle du cinéma et du théâtre, grâce à un « marronnage » qui permet aux racines, aux essences, aux cultures de se mêler subtilement à travers les temps.

Responsabilité scientifique :

Sylvie Chalaye, Pierre Letessier  et Virginie Soubrie

Coordination :

Raphaëlle Tchamitchian et Pénélope Dechaufour

En marge du colloque : Improvisations et acoustiques


Renseignements : ici

  

Admission générale : 20 €
Tarif réduit : 10 €

Comités d'entreprises : 12 €

Étudiants ayant participé au colloque et enfants - 10 ans : 8 €

 

 

Le vendredi 22 novembre et le samedi 23 novembre 2013

Durée : 2 jours

Réservation

 

English Version