Expositions

Masques, 50 visages

 

du 27 avril au 13 juillet 2006

 

En Afrique subsaharienne, les masques apparaissent lors de cérémonies importantes : cultes des ancêtres, des morts, rites d'initiation ou fêtes communautaires.
Créations éphémères en feuilles, en fibres ou sculptures en bois, plus rarement en métal, les masques prêtent vie à des êtres d'une nature transcendante, divinités ou esprits.
Ces accessoires cultuels ou de divertissement, portés devant le visage, sur le sommet de la tête ou la dissimulant totalement, empruntent des formes très diversifiées.


La mémoire du groupe

Dans la plupart des sociétés, les masques sont placés sous la responsabilité de ceux qui sont dépositaires des connaissances concernant les membres d'une confrérie, voire la communauté tout entière. Ces hommes de savoir déterminent les conditions de fabrication de nouveaux masques ou de rafraîchissement des anciens. Les masques sont gardés le plus souvent à l'abri des regards. Les sorties s'inscrivent dans des cycles rituels et festifs. Les participants appartenant au même clan ou au même lignage viennent parfois de fort loin. Ils se retrouvent notamment pour assister aux « mascarades » organisées pour des fêtes agraires, les cérémonies funéraires ou les fins de périodes de réclusion des initiés.

makonde

Les masques makonde (Mozambique/Tanzanie) tirent de l'univers initiatique leur pleine justification. Pour les adolescents, l'accès au statut d'adulte s'obtient après avoir franchi les étapes de l'initiation qui s'achèvent par des réjouissances au cours desquelles se montrent des danseurs. Leur buste est dissimulé sous une sorte de carapace en bois dotée de seins et d'un ventre de femme enceinte ; leur visage est caché par un masque. Celui-ci, traité de façon naturaliste, présente une bouche lourdement ourlée ; parfois de véritables cheveux prennent place sur la tête.

À l'inverse, le masque kwele du Congo s'éloigne du naturalisme et ne conserve du visage humain que l'ovale et, peut-être, le nez. La face est relativement plate, creusée. Les cornes, dont la courbe n'est nullement agressive – les appendices se rejoignent sous le menton –, donnent au masque toute son amplitude formelle.

kwele

Entre mythe et histoire

Les Dogon possèdent un riche répertoire de masques. Au Mali, l'awa, société qui permet à chaque homme d'acquérir les règles de comportement social et religieux, en a favorisé une forte production. Parmi les plus connus figure le masque kanaga, dont la superstructure, faite de plusieurs planches ajustées en forme de croix, évoquerait un oiseau.
Ce type de sculpture connaît de nombreuses variantes, comme le masque karan-wemba des Mossi du Burkina Faso qui est surmonté d'un personnage.

Nombreuses sont les cultures qui rattachent l'origine de certains masques à des mythes ou à des légendes. Ainsi, l'apparition du masque bwoom des groupes kuba répond-elle à une nécessité que rapportent les croyances populaires : cet objet aurait été créé, dit-on, pour un roi ayant perdu la raison, en remplacement d'un type de masque porté par les souverains précédents.

kuba

 

Commissaire de l'exposition Christiane Falgayrettes-Leveau

Cette exposition regroupe cinquante masques de divers pays d'Afrique, sélectionnés dans les collections du musée Dapper.

Dans la salle d'exposition, projection de “Défilé chanté et dansé des masques” (5 min. 56) extrait du film de Jean Rouch : Le Dama d'Ambara (1974).


Masques, l'ouvrage
À l'occasion de cette manifestation, sort la 3e édition de Masques, publié à l'origine en 1995.

Auteurs :

Christiane Falgayrettes-Leveau
Yves Le Fur
François Neyt
Youssouf Tata Cissé
Vincent Bouloré
Bernhard Streck.

Ce livre comprend un texte fondamental de Leo Frobenius, « Présentation ethnologique », extrait de : Les Masques et les sociétés secrètes, paru dès 1898, mais inédit en français.


Format :
24 x 32 cm - 420 pages
101 illustrations en couleurs et 56 en noir et blanc
14 planches en double page, dont 5 en couleurs
Broché
Prix : 35 euros.


Pour télécharger le dossier de presse en pdf

 

English Version
Exemple de Flash